vendredi 29 octobre 2010

Première écoute : Danger Days : The True Lives of the Fabulous Killjoys

L'équipe de Warner France nous a fait une offre qu'on ne pouvait refuser. C'est donc après une courte entrevue avec Frank Iero et Ray Toro (les deux guitaristes de My Chemical Romance), que nous nous rendons dans les bureaux de la maison de disque pour écouter Danger Days : The True Lives of the Fabulous Killjoys le successeur de The Black Parade.

Le groupe a semble-t-il tombé la veste noire pour laisser place à quelques masques fluos; mais si l'identité visuelle du groupe a tellement changée qu'en est-il de la musique ?

Un album, 15 titres, soit bien plus que la moyenne des albums reçus cette année à la rédaction, mais on se souvient encore des 15 titres du dernier Linkin Park et ses 6 interludes. Méfiance donc.

En attendant une seconde (et les quelques centaines d'autres) écoutes de l'album dès le 22 novembre (date de sortie française de l'album), je vous livre mes premières impressions sur Danger Days : The True Lives of the Fabulous Killjoys.

La première piste n'est qu'une courte introduction par le "Dr Death Defying" au premier single et tube "Na Na Na". La chanson est l'une des plus joyeuses composées par le groupe, même si l'énergie punk est bien de nouveau là. Le groupe condense en une seule chanson ce qui a fait My Chemical Romance par le passé, et pose les bases de ce que sera cet album.
S'en suit la très étrange « Bulletproof Heart » qui commence comme une chanson des 2Be3, pour se transformer en tube à la Green Day, en passant par de nombreuses cases intermédiaires, dont un solo de guitare nous rappelant un certain Slash.
Les chansons suivantes auront de quoi déboussoler tout fan, puisque le groupe semble lorgner sur les plate-bandes de 30 Seconds To Mars voire même Gossip ! Voici donc une des nouvelles (boule à) facettes du groupe : l'electro-rock. Les chansons gardent néanmoins toute une identité propre grâce à la voix si particulière de Gerard Way. On tient donc : notre ballade, notre chanson disco, et notre chanson planante. Si la performance du frontman était impressionnante dans The Black Parade, Gerard décide dans cet opus de s'aventurer vers de nouvelles contrées avec un chant presque rappé sur certains titres comme "Planetary (Go!)" ou "Summertime".
En plus du clavier le groupe incorpore de nouveaux instruments à ses orchestrations comme : la flûte de pan, le xylophone, des percussions africaines qui viennent enrichir les compositions les plus electros de cet album.

L'album se partage donc en deux grandes catégories, des chansons dans la veine de 30 Seconds To Mars et Angel & Airwaves, puis des chansons plus directes avec une production orientée garage-rock qui sied formidablement bien au groupe. On déplorera tout de même un interlude assez inutile en fin d'album ou le groupe reprend "The Star-Spangled Banner" (l'hymne américain).

Danger Days : The True Lives of the Fabulous Killjoys est donc un album de Power Rangers à mi-chemin entre 1989 et 2019 où l'on aura plaisir à retrouver un My Chemical Romance moins sage que dans The Black Parade, mais qui nous entraîne dans certains trop longs titres electro-rock.

Ilan. B

Merci à Marie et Carole de Warner Music France.




5 commentaires :

cedleced a dit…

à propos d'ITW, y'avait pas une ITW de Circa Survive qui devait apparaitre????

wacko a dit…

Haha, problème de montage

Alternativ News a dit…

Petit pépin technique à la rédaction pour l'interview avec Circa Survive.
Ça paraitra le plus vite possible !

Ilan

cedleced a dit…

cool alors. et sinon my chemical romance pour moi, c'est demain à Amsterdam! yeaaap!

cedleced a dit…

tres bon concert hier soir, 1h45 de folie, de best of et d'experimentation de nouveaux morceaux en live. Et franchement en live ils rendent super bien! Toute le groupe en forme, qui s'amuse, qui maitrisent tout le truc de bout en bout.
J'ai filmé le premier morceau "na na na na" je le mets tantot sur youtube.